1. Effacer
  2. Géolocalisation Effacer
Le Mag

Détecteurs de fumée : il vous reste 3 mois à peine pour vous équiper !

Vous ne le savez peut-être pas, du moins pas encore, mais à compter du 8 mars 2015, tous les lieux d'habitation devront être équipés d'au moins un détecteur de fumée "normalisé". Avant que les boutiques soient en rupture de stock, pensez à vous équiper.

';

Un matériel bientôt obligatoire dans toutes les habitations

A la maison, chez les particuliers

Eh oui, l’obligation d’installer des détecteurs de fumée nous concerne tous. Tous les particuliers vont devoir installer au moins un appareil communément baptisé « DAAF » pour Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée. Il doit être capable de détecter la présence de fumée, mais également de déclencher une sirène suffisamment puissante pour alerter ou réveiller les occupants d’une habitation.

Attention à ne pas confondre le DAAF avec un simple détecteur de fumée qui lui, n’est pas équipé d’une alarme. C’est bien le DAAF qu’il va falloir installer dans les mois qui viennent si cela n’est pas déjà fait. 

La France n’est guère en avance en la matière. Les pays anglo saxons et la Scandinavie ont très largement adopté ce dispositif depuis longtemps et il était temps de rattraper ce retard. Pour information, les statistiques font pâlir : pas moins de 800 décès par an dus aux incendies, on enregistre un incendie domestique toutes les deux minutes et 75% des décès sont causés par l’asphyxie due aux fumées et non par les flammes.

A la date du 8 mars, tous les logements devront donc en être équipés d’un DAAF muni du marquage CE et qui soit conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604. Les détecteurs utilisant l’ionisation sont interdits.

L’obligation d’achat du DAAF incombe au propriétaire du logement, qu’il l’occupe ou qu’il le mette en location. Dans ce dernier cas, si le locataire a déjà acheté un DAAF le 8 mars, le propriétaire devra lui rembourser. A lui aussi de s’assurer du bon fonctionnement du DAAF.

Où installer le détecteur de fumée et comment se mettre en règle ?

Le DAAF doit être installé de préférence dans la circulation ou le dégagement desservant les chambres et être fixé solidement, au plafond de préférence, à distance des autres parois et éloigné des sources de vapeur. Pourquoi près des chambres ? Parce que c’est la nuit que se produisent 70% des incendies mortels.

Une fois le DAAF a sa place – un ou plusieurs, le nombre n’est pas limité – il faut remettre une attestation à l’assureur avec lequel est conclu un contrat garantissant les dommages d’incendie.

Comment choisir un DAAF et combien ça coûte ?

Il existe de nombreux produits et leur prix peut varier de 10 à plus de 100 €. Pour les maisons à étages, les grands logements en général, il existe des systèmes permettant de connecter les détecteurs entre eux, par fil ou ondes hertziennes. Attention à ne pas confondre le logo CE avec un autre CE qui lui atteste que l’appareil ne présente pas de risque électrique. Il faut un CE avec la référence EN 14604.

Nul besoin d’acquérir des appareils avec contrat d’installation et surtout de maintenance. Une perceuse et des chevilles suffisent pour l’installation, quant à la maintenance, il faut juste appuyer sur le bouton-test de temps à autre ou regarder le voyant. Un petit ménage de temps en temps, ne pas oublier de changer les piles et le tour est joué.