1. Effacer
  2. Géolocalisation Effacer
Le Mag

Faut-il interdire la conduite aux personnes âgées ?

Encore un débat récurrent autour d'un sujet qui dérange car il touche à notre liberté : l'encadrement de la conduite pour les personnes âgées. La question de la visite médicale obligatoire revient régulièrement dans le débat. Le point sur les accidents causés par les seniors ?

Très régulièrement et de façon quasi systématique quand un senior est à l’origine d’un grave accident de la route, un débat refait surface, celui de l’encadrement de l’autorisation de conduire pour nos aînés. Faire repasser le permis de conduire à partir d’un âge donné ou interdire purement et simplement la conduite, les propositions sont diverses.

Que disent les chiffres ?

En 2013, selon la Sécurité routière, les moins de 24 ans représentent 25,6% de la mortalité routière et 32,3% des blessés. Les plus de 65 ans représentent 21,1% de la mortalité routière et 12,9% des blessés. Pour cette même année, les principales causes identifiées d’accidents mortels se répartissent comme suit : 25% pour la vitesse, 20% pour l’alcool, 14% pour les refus de priorité, 4% pour les stupéfiants.

En recoupant toutes ses statistiques, la Sécurité routière a dressé le « portrait-robot » de l’auteur présumé d’accident mortel en métropole. Pour l’année 2012, c’est un homme (82% des cas), âgé de 18 à 31 ans (39% des cas). La vitesse représente la cause principale de la mortalité.

La conduite des seniors, un sujet très sensible

Dès que l’on s’attaque à une catégorie de la population, quel que soit le critère déterminant, la sensation ressentie est la stigmatisation. Pas facile d’admettre que la société remette en question vos capacités à conduire sur le seul critère de l’âge. Pas simple non plus de dire à un proche qu’il serait plus prudent pour lui et pour les autres, qu’il cesse de prendre le volant.

Le débat n’est pas tranché. La position actuelle du Ministère de la Santé est d’informer sur les pathologies incompatibles ou dangereuses pour la conduite, indifféremment de l’âge des conducteurs. Une approche médicale globale qui évite justement de stigmatiser telle ou telle catégorie de la population. La campagne est destinée aux professionnels de santé et au grand public via les cabinets médicaux.

Pour autant, la France a adopté le permis de conduire européen à validité limitée dans le temps. L’opinion publique étant plutôt favorable à la mise en place d’une visite médicale obligatoire à partir d’un âge donné, il n’est pas exclu qu’au moment du renouvellement du permis, on voit se mettre en place de petits tests. A suivre.