1. Effacer
  2. Géolocalisation Effacer
Le Mag

Interview croisée – Quels nouveaux enjeux et quelles difficultés pour le secteur des services aux particuliers ?

Les services à la Personne et particulièrement l’Aide à Domicile ont un rôle clé dans la réponse au phénomène de vieillissement de la population et dans les possibilités d’emplois de demain...

Point de vue d’ADHAP Services, Réseau Spécialiste de l’Aide à domicile

Les services à la Personne et particulièrement l’Aide à Domicile ont un rôle clé dans la réponse au phénomène de vieillissement de la population en permettant aux personnes âgées de rester chez elles le plus longtemps possible. Le projet de loi sur l’adaptation de la population au vieillissement, et notamment  la place laissée aux entreprises prévue par cette loi sont donc cruciaux pour le devenir de cette branche.

1. Quels sont, selon vous, les principaux enjeux du secteur du service à la personne ?

Les services à la Personne et particulièrement l’Aide à Domicile ont un rôle clé dans la réponse au phénomène de vieillissement de la population en permettant aux personnes âgées de rester chez elles le plus longtemps possible. Le projet de loi sur l’adaptation de la population au vieillissement, et notamment  la place laissée aux entreprises prévue par cette loi sont donc cruciaux pour le devenir de cette branche.

Le secteur des services à la personne est en croissance et reste l’un des rares secteurs d’activité en France à rencontrer des difficultés à recruter alors qu’il est un pourvoyeur d’emplois directs et indirects considérable. La professionnalisation et la reconnaissance des métiers du domicile représentent donc un enjeu essentiel pour le développement de ces activités de service.

Par ailleurs, une révolution du métier et du service personnalisé à court et moyen terme est en route avec l’arrivée sur le marché des objets connectés et des nouvelles technologies. C’est tout l’enjeu de la Silver Economie.

2. Quelles sont les principales difficultés que peut rencontrer un entrepreneur qui veut se lancer ?

Les Services à la Personne représentent un vaste secteur d’activité où se côtoient l’aide à domicile pour les personnes dépendantes, les travaux de jardinage, la garde d’enfants ou bien encore l’assistance informatique. Il peut donc être difficile pour un entrepreneur de se positionner sur un créneau clairement identifié. Le secteur des SAP est aussi très jeune et très concurrentiel depuis le boom de 2005, année de lancement du plan Borloo. Il est donc en évolution constante. Choisir une enseigne qui saura apporter un savoir-faire éprouvé et des innovations régulières représente pour un futur entrepreneur un facteur de succès évident.

Le secteur des Services à la Personne est aussi très dépendant de la législation. Il faut par exemple obtenir un agrément préfectoral pour travailler auprès des personnes fragilisées. Monter un dossier de demande d’agrément n’est pas chose aisée et nécessite une connaissance pointue que n’a pas forcément un candidat à l’entreprenariat. Etre accompagné dans cette démarche est donc un vrai plus. Au-delà de l’accompagnement au démarrage, l’appartenance à un réseau d’entrepreneurs permet de rompre la solitude de l’indépendant, d’échanger, de partager ses expériences, d’avancer ensemble et plus vite.

Enfin, même si nos métiers sont aujourd’hui peu touchés par la crise, les banques restent « frileuses » pour accorder les prêts nécessaires au démarrage d’une nouvelle entreprise. Là encore, le fait de rejoindre un réseau avec une dimension nationale et une véritable notoriété est alors un plus indéniable.

3. Quelle est la perception de ce secteur, ressentie sur le terrain ?

Sur le terrain, le grand public reconnait aux Services à la Personne une véritable utilité en répondant  aux réels besoins des familles. Toutefois, si on accorde aux intervenants à domicile un rôle social indéniable, on déplore aussi que les salaires soientt peu élevés et que les métiers du domicile manquent de reconnaissance et de valorisation. Ce secteur, en permettant aux consommateurs de bénéficier d’incitations fiscales, est aujourd’hui accessible au plus grand nombre et propose un panel d’aides aussi utiles que variées pour faciliter la vie quotidienne des familles qui n’hésitent plus à faire appel à ces services.

Point de vue de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Reims

Pour ce secteur économique en pleine structuration, les enjeux sont multiples : tout d’abord se professionnaliser et établir un modèle économique performant et pérenne. Ensuite construire l’offre, d’un point de vue marketing : quelles sont les cibles, leurs besoins et attentes, et quelles prestations leur proposer.

1. Quels sont, selon vous, les principaux enjeux du secteur du service à la personne ?

Pour ce secteur économique en pleine structuration, les enjeux sont multiples : tout d’abord se professionnaliser et établir un modèle économique performant et pérenne. Ensuite construire l’offre, d’un point de vue marketing : quelles sont les cibles, leurs besoins et attentes, et quelles prestations leur proposer. Enfin, le troisième enjeu est la communication : comment promouvoir cette offre de services auprès du public visé.

2. Quelles sont les principales difficultés que peut rencontrer un entrepreneur qui veut se lancer ? Les Chambres de Commerce ont-elles favorisé des actions pour les aider ?

Un porteur de projet qui veut monter une entreprise de services à la personne va devoir relever plusieurs défis : Savoir recruter, c’est-à-dire détecter des profils à bon potentiel, parmi des publics parfois peu qualifiés ou peu expérimentés, qu’il faudra former, manager et fidéliser. Auprès de la clientèle potentielle, le défi est de se faire connaître, de se différencier par rapport à la concurrence, de fidéliser ses clients tout en cherchant en permanence à en attirer des nouveaux. Enfin, comme dans d’autres secteurs d’activités, l’entrepreneur doit savoir être multitâches : sur le terrain auprès de ses clients, auprès de ses équipes, tout en maîtrisant les aspects administratifs de son entreprise, le suivi de sa trésorerie, etc.

3. Quelle est la perception de ce secteur, ressentie sur le terrain et au sein de la Chambre de Commerce ?

Le secteur des services à la personne représente un marché dont les besoins vont connaître une augmentation encore très nette dans les années à venir : aide aux familles, soutien aux personnes dépendantes ou âgées, services de la vie quotidienne, comme le gardiennage ou le jardinage… Autant d’activités consommatrices de ressources humaines, non délocalisables, qui représentent donc des gisements d’emplois pour notre territoire. Depuis 2008, la crise a toutefois amené bon nombre de ménages à resserrer leur budget. Et les services à la personne sont souvent une variable d’ajustement, une dépense encore secondaire, hormis ceux liés à la santé. Mais les entreprises de services à la personne qui arriveront à se structurer et à relever les défis que nous avons présentés plus haut bénéficieront du boom du marché attendu avec l’économie au service des personnes âgées, la « silver économie ».