1. Effacer
  2. Géolocalisation Effacer
Le Mag

Journée de la blouse blanche : les infirmières à l’honneur

Les infirmières sont à l’honneur en ce jeudi 12 mai. Un clin d’œil pour les féliciter de tout le travail qu’elles accomplissent pour les malades chaque jour. Courage et mérite sont les maîtres mots de cette profession pas toujours prise au sérieux.

La tenue vestimentaire

Le mythe de l’infirmière reconnaissable au son de ses talons aiguilles dans les couloirs est enterré. On sait bien que les sabots sont obligatoires pour pouvoir travailler. Les crocs c’est tout de suite moins glamour.

De même, l’infirmière est rarement nue sous sa blouse. Ce n’est pas très confortable ni hygiénique de ne pas porter de sous-vêtement. Plus besoin de jouer avec la lumière pour obtenir un effet de transparence…

La blonde sulfureuse

Dans les représentations, l’infirmière est souvent blonde avec de longs cheveux détachés. Et pourtant, les professionnelles ont le plus souvent une queue de cheval pour éviter de les semer un peu partout dans l’hôpital.

La poitrine plantureuse n’est pas non plus un critère de choix dans ce domaine. Vous pouvez très bien tomber sur une infirmière qui porte un bonnet A mais qui soigne extrêmement bien. Il n’y a pas de quoi complexer !

En genre et en nombre

Infirmier c’est un métier de carrière, pas un job étudiant réservé au 18-25 ans afin d’arrondir les fins de mois. Les techniques s’apprennent au fil des années.

Et puis les infirmières peuvent aussi être des infirmiers. Les hommes sont moins nombreux que les femmes à exercer mais ils sont tout de même bien présents. Mesdames, c’est un peu à votre tour d’en profiter !

L’infirmière fainéante

Non, l’infirmière ne passe pas son temps à errer dans les couloirs. Elle ne papote pas non plus constamment avec ses copines dans la salle de repos, grignotant des biscuits en attendant qu’une urgence se déclare.

L’infirmière est à l’écoute de ses patients et fait en sorte qu’ils se sentent le mieux possible.