1. Effacer
  2. Géolocalisation Effacer
Le Mag

La peur de se lancer, un frein pour beaucoup d’entrepreneurs

La méconnaissance c'est l'inconnu, et l'inconnu c'est la peur. C’est ce que ressentent les personnes en quête d’une aventure entrepreneuriale. Les démarches sont à effectuer en solitaire et peu d’aides sont proposées par le gouvernement.

La peur de l’insécurité

Chaque individu possède des compétences, et ces compétences peuvent être mises en direct sur le marché du travail, sans attendre qu’on le fasse pour vous. La difficulté consiste à se lancer, ou plutôt à oser se lancer. Les salariés auraient-ils le monopole des compétences et de la valeur ajoutée ? Certainement pas.

Misons, par exemple, sur cette jeunesse à la recherche de repères et d’expériences terrain afin d’aider ces entreprises en quête perpétuelle de flexibilité ! Ce n’est pas avec un temps partiel dans une chaîne de fast-food que tout leur potentiel va s’exprimer. Cependant, il faut reconnaître que c’est une solution plus facile que de s’aventurer dans l’auto-entrepreneuriat quand on est encore étudiant. On en revient au problème de la difficulté de se lancer.

Une dimension économique entre l’offre et la demande

Certes, il y a le travail temporaire. Mais, en France, cette intermédiation n’est pas efficace. La mise en place d’intermédiaires entre l’offre et la demande, juste pour gérer un contrat de travail, ce n’est rien de plus que faire de l’administratif. Une assistance qui s’avère certes utile, mais qui conforte un attentisme déjà fort présent en France. Puis c’est un administratif qui coûte cher à l’employeur.

Certains préfèrent alors une autre méthode : le travail au noir. Qui n’est rien d’autre qu’une forme de mise en compétence directe, mais qui ne respecte pas les règles du jeu. Mettre en place des solutions simples facilitant la mise en relation prestataires/clients et leurs échanges (démarches, paiement…) permettra de transformer le travail au noir en emploi.

Plus un système est fermé, plus il incite à la contrevenance. Plus il est ouvert, et moins il y a matière à transgresser.